Votre commande

Fermer

Sous-totaux

décembre 03, 2018

La mesure du succès : comment Jupiter assure la tradition de qualité de Dynaudio

Au cœur des laboratoires Dynaudio au Danemark, nos ingénieurs se sont associés à un robot géant qui ne dit que la vérité…

Daniel Emonts, designer acousticien principal chez Dynaudio, trépigne lorsqu’il parle de nos nouvelles enceintes Evoke. « Ce ne sont pas seulement de bonnes enceintes », dit-il fièrement. « Ce sont de loin les meilleures enceintes de cette catégorie produites par Dynaudio. » 

C’est pas mal. Mais, comment en arriver là ? Concevoir une nouvelle enceinte et la tester est extrêmement laborieux, en particulier lorsque des perfectionnistes sont en charge. La seule façon de bien faire les choses est de faire des tests. Beaucoup de tests. « Développer une bonne enceinte prend beaucoup de temps », déclare Daniel. En fait, les tests ne sont qu’une partie du processus. La mise au point, la conception et l’écoute effective des enceintes (la chose la plus importante de toutes) prennent toutes du temps et s’ajoutent. 

Il est tentant de décrire l’instrument de mesure de Dynaudio (Jupiter) comme son arme secrète. « Dans le passé, nous avons toujours gardé le secret sur nos processus », explique Alex Newman, designer acousticien de l’Evoke. « Mais maintenant, nous avons Jupiter, nous n’avons vraiment rien à cacher. C’est une situation où nous pouvons dire : voici les mesures... ce que d’autres entreprises ne peuvent toujours pas faire. » 

En tout état de cause, il serait difficile de garder le secret sur une installation aussi volumineuse, en particulier avec un énorme robot en son centre. Vous pouvez faire beaucoup de choses avec une salle colossale et un robot géant. Construire des vaisseaux spatiaux, planifier la domination du monde, ce genre de chose. Nous utilisons Jupiter pour autre chose, et cela a fait toute la différence pour la conception, la mise au point et la finalisation de l’Evoke. 

La taille compte vraiment

Jupiter est grand. Très grand. C’est un cube creux géant, mesurant 13 mètres de côté, qui constitue le cœur du bâtiment des Dynaudio Labs. Jupiter est doté d’une technologie qui permet à la pièce de fournir des mesures extrêmement précises de chaque produit Dynaudio que nous y avons testé. Le nouveau menhir, la Confidence 60, l’Evoke, même le petit bijou Music 1… toutes y sont passées. 

La façon dont marche la pièce est fascinante. Une enceinte peut être mesurée individuellement ou, compte tenu de la taille de la salle, les ingénieurs peuvent installer plusieurs enceintes pour simuler une configuration audio domestique typique (peu de propriétaires de chaînes hi-fi haut de gamme ne disposent que d’une seule enceinte). Ensuite, le bras du robot, avec ses 31 microphones, prend une mesure à 360 °. Nous finissons donc par savoir comment une enceinte sonne, non seulement à son emplacement idéal, mais aussi partout ailleurs. 

L’ancienne école utilisait une chambre anéchoïque, une pièce remplie de matériaux d’insonorisation qui éliminent presque complètement les échos et les réverbérations. Maintenant, frappez dans vos mains. À moins que vous ne soyez dans une chambre anéchoïque en ce moment (et si c’est le cas, qu’est-ce que vous y faites ?), vous entendrez l’écho du son. Les chambres anéchoïques s’en débarrassent en absorbant cette énergie supplémentaire et en demeurant totalement silencieuses (certaines permettent d’entendre vos propres battements de cœur et les craquements articulaires). 

Le problème, c’est que les chambres anéchoïques ne fonctionnent pas aussi bien si on s’aventure dans les très basses fréquences. Leurs pics étranges et leurs morceaux de mousse marchent le mieux dans les médiums et les aigus. Le seul moyen de contourner ce problème est d’agrandir la pièce – ce qui signifie davantage de traitement acoustique, un coût plus élevé pour des gains marginaux. 

Au lieu de cela, nous sommes en mesure de simuler les meilleurs effets d’une chambre anéchoïque à l’intérieur de Jupiter sans avoir à gérer ceux qui seraient indésirables, grâce à sa taille. En bref, nous coupons les microphones entre leur mesure de l’impulsion sonore (un bref « clic » contenant toutes les fréquences) et la réflexion qui revient des murs. Cela se joue en une fraction de seconde, mais cela retire la pièce de l’équation. 

Placez les gens de Dynaudio dans Jupiter et vous vivrez un moment fascinant. « Je dirais que le processus de développement est accéléré au moins trois ou quatre fois », déclare Daniel. La taille de Jupiter en est la principale responsable. Avant Jupiter, l’équipe devait effectuer un aller-retour de trois heures de sa base de Skanderborg à Aalborg, dans une installation beaucoup plus petite où mesurer une enceinte prenait trois jours. « Jupiter est grand », dit Daniel, « ainsi, deux équipes peuvent travailler plus ou moins au même moment, avec des équipements différents. De plus, en raison de sa taille, certaines configurations d’enceintes peuvent rester ensemble, donc nous n’avons pas à les déplacer tout le temps. » Une mesure qui prenait des jours peut maintenant être terminée en une demi-heure. 

Daniel n’est pas la seule personne chez Dynaudio à faire l’éloge de Jupiter. Alex Newman est tout aussi enthousiaste. « Jupiter est incroyable en raison de la rapidité avec laquelle nous pouvons faire ces choses », ajoute-t-il. « J’ai passé des heures à faire des raffinements sur l’Evoke, mais si je l’avais fait d’une toute autre manière, cela m’aurait pris des semaines. » 

L’outil de la science

Le système permet un grand nombre de mesures. Ce robot ? Monté avec 31 microphones à 6 ° d’intervalle, il mesure 180 ° de son en une seule fois. L’arc peut pivoter et le support sur lequel se trouve le sujet à tester pivote également, permettant ainsi une mesure à 360 °. Le logiciel qui pilote Jupiter est une création des ingénieurs de Dynaudio.

L’importance de tests scientifiques rigoureux ne doit pas être sous-estimée. « Les mesures sont indispensables en audio », déclare Daniel. « Quiconque dit qu’elles ne sont pas nécessaires est un ignorant. Nous avons besoin de beaucoup de données pour estimer la plage d’utilisation d’un haut-parleur. »

Mais, ajoute-t-il, des oreilles expérimentées sont toujours essentielles au final : « Deux courbes également plates réalisées avec différentes topologies de crossover pourraient sembler très différentes. Ici, le savoir-faire de l’ingénieur est un élément essentiel pour arriver à une enceinte performante. »

Des tests qui s’étalaient sur des semaines prennent maintenant quelques jours, et des tests de quelques jours prennent quelques minutes. Et, vous pourriez argumenter qu’il s’agit d’une arme à double tranchant entre les mains de perfectionnistes - la tentation est grande de peaufiner encore et encore (et encore), pour obtenir une enceinte toujours plus proche de la perfection. Un meilleur produit. Une qualité infiniment haute pour faire la fiertés des salons des mélomanes les plus exigeants du monde.

« Nous manquons de temps », déclare Alex. « Il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire. » Tout, de la taille du boîtier au fournisseur du matériau d’amortissement interne, est une opportunité, et chaque test réalisé par Jupiter et son équipe d’ingénieurs apporte des résultats intéressants et exploitables. « C’est pourquoi il est bon d’avoir une échéance », déclare Alex. « Cela vous oblige à conclure. »

Un bon ingénieur n’est jamais satisfait. Nous le savons tous. Mais ils sont comme ça. « Je ne le ferais plus ça si j’étais satisfait », nous dit-il de sa quête constante d’excellence audio. « Si je l’étais, qu’est-ce que j’essaierais de faire après cela ? »

Alex et sa cohorte d’ingénieurs pourraient déplorer qu’ils ne soient pas autorisés à tester indéfiniment, perfectionnant pas à pas, testant et répétant jusqu’à ce que le processus accouche d’une enceinte produisant des détails que même le producteur le plus minutieux n’aurait jamais imaginé. Mais leur tristesse fait notre bonheur, et avec les systèmes Evoke finalisés et prêts à être expédiés, ils peuvent passer à la prochaine série d’incroyables produits Dynaudio.

Aux oreilles de nos ingénieurs, rien ne sera jamais parfait – mais Jupiter nous permet de nous en rapprocher.